Découvrez Votre Nombre D'Anges

Une femme de l'Alabama demande à la police de tester la pureté de son approvisionnement en méthamphétamine

C'est l'histoire d'une femme de l'Alabama qui a demandé à la police de tester la pureté de son approvisionnement en méthamphétamine. La femme, qui a souhaité rester anonyme, a déclaré qu'elle voulait s'assurer qu'elle en avait pour son argent. La police était heureuse d'obliger, et ils ont testé la méthamphétamine à l'aide d'un kit de terrain. Les résultats ont montré que la méthamphétamine était, en fait, pure. La femme a dit qu'elle était soulagée et qu'elle pourrait désormais utiliser le médicament sans inquiétude.


Une femme de l'Alabama craignait que la méthamphétamine qu'elle avait achetée à un revendeur local ait été coupée avec une substance dangereuse et inconnue, alors elle a fait ce que n'importe qui dans sa position pourrait faire : elle a demandé à la police de la tester pour elle.

Jennifer Hall a appelé le bureau du shérif local pour venir chez elle. Une fois arrivés sur les lieux, elle a sorti un sac de meth et leur a demandé de vérifier pour s'assurer qu'elle pouvait le prendre en toute sécurité. De toute évidence, cela ne s'est pas trop bien passé.

'Je veux que cette drogue soit testée.' On ne sait pas si Hall était déjà en état d'ébriété lorsqu'elle a dit ces mots aux agents qui sont venus chez elle, mais elle croyait vraiment que sa méthamphétamine avait été coupée avec autre chose, donc les tests semblaient être une option logique, je suppose. Hall n'a jamais dit de quoi elle croyait que les médicaments avaient été contaminés.

Elle a été arrêtée, évidemment. Vous ne pouvez pas simplement présenter aux flics un sac de méthamphétamine et vous attendre à continuer votre journée normalement. Hall a été arrêtée et accusée de possession d'une substance contrôlée, qu'elle admis à prendre , même si elle a dit aux autorités qu'elle ne se souvenait pas exactement quand.


Elle est toujours en prison. Ou du moins elle l'était jeudi après-midi. Sa caution est fixée à 2 500 $ et jusqu'à présent, personne ne s'est présenté pour la payer, et Hall n'a pas été en mesure d'obtenir la caution nécessaire pour la payer. J'espère que passer du temps derrière les barreaux lui donnera le temps de se désintoxiquer un peu, même si je n'imagine pas que quelques jours dans le slammer vous feront soudainement réaliser que vous devriez peut-être arrêter de consommer de la méthamphétamine.

En bout de ligne ? Ne demandez pas aux flics de vérifier vos médicaments. Non seulement ils ne le feront pas, mais vous finirez par être arrêté et sans drogue. Sérieusement.


>